De la Lessive au lierre : 100% efficace et écologique !

Table des matières

Souvent dépeint comme un abominable « bourreau des arbres », le lierre n’a pourtant rien d’un parasite ! Non seulement il est nécessaire à toute une faune qu’il nourrit et protège, mais il possède également d’autres vertus plus étonnantes… Dans cet article, je vous donne la recette pour confectionner votre propre lessive écologique au lierre, et j’espère qu’à la suite de cette lecture, vous verrez cette jolie liane d’un autre œil…

 

À la rencontre du lierre grimpant

Si le terme de « liane » évoque de sulfureuses ambiances tropicales, nul besoin n’est de parcourir des kilomètres pour en observer. Nos climats continentaux abritent par exemple la bryone, la salsepareille, la clématite, etc. Ainsi que le lierre grimpant (Hedera helix), à ne pas confondre avec le lierre terrestre ou gléchome (Glechoma hederacea), excellente plante comestible et aromatique qui tapisse les allées de nos sous-bois. En réalité, l’appellation de « liane » ne se rapporte pas à un classement scientifique mais désigne simplement les plantes herbacées ou ligneuses (constituées de bois) grimpante, ayant besoin d’un support pour croître.

Lierre grimpant (Hedera helix) en fruits – © F. Couplan

 

Emmitouflant les arbres et les murs qu’il décore de son feuillage vert sombre, il s’invite dans les moindres recoins, des chemins forestiers aux jardins et jusque dans les villes. Commun et connu de tous, le lierre grimpant (Hedera helix) est en Europe le seul représentant de la famille des Araliacés. Il peut atteindre 30 mètres de haut et prolifère sur son support à l’aide de racines modifiées, dénommées « crampons ». Il se reconnaît aisément à ses feuilles caractéristiques, luisantes et coriaces, découpées en lobes triangulaires (rameaux steriles) ou lancéolées (rameaux fertiles). Dès le mois de septembre, il se pare de petites fleurs blanc-jaunâtre, rassemblées en ombelles globuleuses. Ces dernières laissent place à d’étonnantes baies d’abord vertes puis noires. . S’il semble inquiétant de le voir ainsi « avaler » les troncs d’arbres et les vieux bâtiments, le lierre est une plante bénéfique, qui a beaucoup à offrir !

 

Un trésor pour la biodiversité…

Particulièrement résistant, le lierre reste vert et fructifie quasiment tout l’hiver. Ceci en fait le gîte, et le parfait garde-manger de toute la faune environnante. Il offre notamment le couvert à de nombreux oiseaux en cette période de disette (cependant ne vous y risquez pas, car ses jolies baies colorées sont hautement purgatives et toxiques pour l’homme), et procure un abri aux micromammifères comme le lérot, le muscardin ou l’écureuil. De plus, sa floraison automnale est une aubaine pour les insectes, qui manquent souvent cruellement de ressources en cette fin de saison. En particulier une petite butineuse qui lui est inféodée : la collète du lierre, dont les femelles nourrissent le couvain (leur progéniture) exclusivement grâce au pollen de ses fleurs !

La collète du lierre (Colletes hederae) © wiki-commons

 

Ainsi, il est estimé qu’une association arbre-lierre peut abriter plus de 700 espèces animales différentes : un véritable écosystème ! Il s’agit bien d’une association, voire même d’une symbiose, car la relation qu’entretient un arbre avec le lierre offre des avantages mutuels aux deux espèces. En tapissant l’écorce, le lierre offre à son hôte une protection supplémentaire contre les maladies et les potentiels ravageurs. Ce dernier gagne en échange son accès à la lumière. Certes, il se « cramponne » à son support, mais il se nourrit par ses propres racines : il ne prive pas l’arbre de nutriments et l’étouffe encore moins. Il n’abîme pas non plus les vieux murs, dont il permet au contraire bien souvent le maintient. Ne cherchez donc plus à tenter de l’éliminer. En plus de vous acharner en vain, vous vous priveriez d’une belle opportunité, car le lierre vous réserve une autre surprise…

 

…Et pour la maison !

En effet ce dernier renferme dans toutes ses parties de bonnes quantités de saponine. Si cette substance contribue à le rendre toxique par ingestion, elle a en revanche de remarquables vertus détergentes. Ainsi ses feuilles peuvent être mises à profit pour fabriquer une lessive au lierre 100% efficace, gratuite et écologique ! Disponible toute l’année et extrêmement simple à préparer, celle-ci n’a que des avantages. N’hésitez pas à vous lancer. Pour ce faire, vous n’aurez qu’à réunir :

– Une cinquantaine de belles feuilles de lierre

– 1l d’eau

Préparation de la lessive au lierre

– Froissez ou découpez les feuilles de lierre

– Faites-les bouillir dans l’eau à couvert durant 10 à 15 min

– Laissez reposer durant 24h

– Filtrez le mélange dans un contenant en verre

Vous obtiendrai un liquide très sombre, directement prêt à l’emploi. Pour utiliser votre lessive au lierre, il vous suffira d’en verser un grand verre dans votre machine, à la place de votre produit de lavage habituel. Celle-ci se conserve durant un mois dans un endroit frais. Elle convient très bien aux vêtements colorés, en revanche pour le blanc, il est conseillé d’ajouter dans le tambour une dose de percarbonate de sodium. Inodore, elle n’imprègnera votre linge d’aucun parfum. Si cela vous dérange, libre à vous d’y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix : lavande, rose ou orange douce, etc.

En raison du caractère potentiellement allergisant du lierre, testez d’abord votre lessive sur du petit linge comme des chaussettes, et assurez-vous qu’aucun membre de la famille ne déclenche de réaction cutanée durant les 24h suivantes.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp

Autres articles

Profitez du blog pour découvrir de multiples informations sur les plantes sauvages comestibles et médicinales, les insectes, le jardin, la santé naturelle… et des recettes !